Renaissance, un poème de Nathalie Rondeau

Renaissance

Comme la chrysalide à l’apogée de sa délivrance

Délaissant le doux cocon pour mieux aérer ses ailes

Se transporter au gré du vent et découvrir myriades d’aisances

Légère et vaporeuse, elle va vers ce qui maintenant l’interpelle

Lâcher-prise pour s’ouvrir à la générosité féconde

De tous ceux dont les bras se tendent d’accueil

Se nourrir de ces merveilles durant chaque seconde

Grandir avec cette tranquillité sereine dont sera fait son nouveau monde

Faites rayonner les Raconteurs d'ici : partagez! 

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.