Règles

Les fameuses règles

Ah, les fameuses RÈGLES! Bon nombre d’auteurs en herbe veulent connaître les « règles ». Ils demandent s’ils doivent absolument respecter les « règles ». Avant même d’avoir écrit un seul mot.

Ah, les fameuses règles! À quoi servent-elles? Sont-elles plus nuisibles qu’autre chose? Notre Raconteur Sébastien Duperron s’est penché sur la question.


Comme certains d’entre vous, je suis membre de quelques groupes d’auteurs sur les réseaux sociaux. C’est un endroit idéal pour rencontrer d’autres auteurs, poser des questions, soumettre une bribe de texte pour obtenir des commentaires et plein d’autres choses.

Parmi les questions posées par les gens qui songent à se lancer dans un projet de création littéraire, une revient plus souvent que les autres, et elle me trouble.

Bon nombre d’auteurs en herbe veulent connaître les « règles ». Ils demandent s’ils doivent absolument respecter les « règles ».

Avant même d’avoir écrit un seul mot.

En lisant les réponses à ces questions, j’ai compris d’où venait la confusion : tout le monde a sa petite idée de ce que sont les règles de l’écriture.

Structure en trois actes. S’assurer que les 10 premières pages soient parfaites et qu’elles accrochent le lecteur. Ne pas utiliser trop d’adverbes et d’adjectifs. Écrire à la première personne. Écrire à la troisième personne.

Et patati et patata.

Avant d’aller plus loin, il est important de souligner une chose.

Plusieurs de ces règles (surtout celles que vous trouverez en ligne) s’adressent d’abord aux auteurs anglos-saxons. Or, écrire en anglais et écrire en français (pour un public québécois, de surcroît), ce n’est pas la même paire de manches.

Prenons le regretté romancier américain Elmore Leonard, par exemple. Leonard, qui est l’un de mes préférés et un modèle pour moi, a publié ses 10 règles d’écriture il y a plusieurs années.

Dans ce petit bouquin, le géant énumère les 10 règles qu’il s’est imposé au fil des ans. Il dicte, par exemple, qu’il vaut mieux ne jamais utiliser un autre verbe que DIRE dans les dialogues.

Donc, selon lui, vous ne devriez jamais écrire « J’ai compris, » s’écria Daniel.

En français, c’est tout aussi acceptable d’utiliser s’écria, s’époumonna, jappa, gueula, etc. C’est là toute la beauté de notre langue. Si un éditeur vous dit le contraire, sauvez-vous à toutes jambes!

Vous voulez connaître mon opinion sur le sujet?

C’est de la foutaise.

Selon moi, il n’y a qu’une seule règle à respecter lorsque vient le temps d’écrire :

SOYEZ INTÉRESSANT.

Écrivez une histoire intéressante, le genre d’histoire que vous aimez en tant que lecteur. Créez des personnages intéressants, qui ont un parcours intéressant et embarquez-les dans une mission intéressante. Le lecteur s’attachera aux personnages intéressantes qui sont mêlés à une intrigue intéressante dont les conséquences sont intéressantes.

C’est aussi simple que ça.

Évidemment, si vous écrivez dans un genre particulier, comme la science-fiction, le roman historique ou le roman policier, vous devez tout de même respecter les conventions de votre genre de prédilection.

Les « règles », c’est bon pour vendre des bouquins d’aide à la création et des formations.

Tout ce que vous obtiendrez en suivant les règles, c’est un roman qui ressemble à tous les autres qui sont déjà sur les tablettes, tous ces romans dont les auteurs ont suivi la recette à la lettre.

Ça manque d’originalité, n’est-ce pas? Ne reproche-t-on pas aux studios d’Hollywood de nous servir que du réchauffé, justement?

Pourquoi devrions-nous l’accepter dans notre littérature?

Les techniques d’écriture à la rescousse

Plutôt que de se questionner sur les règles, une débutante ferait mieux d’opter pour les techniques d’écriture.

Par exemple, vous pourriez commencer par résumer votre roman en une phrase : Un jeune orphelin découvre qu’il a des talents de magicien. Puis, résumez votre roman en un paragraphe. Transformez ce paragraphe en 2 ou 3 paragraphes de la même longueur. Ensuite, ajoutez-y des détails, des personnages, des intrigues, des conflits, etc.

Ce n’est qu’un exemple des nombreuses techniques qui existent pour vous aider à parfaire votre plume et améliorer vos écrits. Faites quelques recherches et trouvez celle qui vous convient le mieux.

Ces techniques sont beaucoup plus utiles et pratiques que les moultes règles dictées par les soi-disant experts qui sévissent sur Facebook et Pinterest et vous empêchent d’avancer.

Si c’était bon pour eux…

Pensez-vous que Victor Hugo se souciait des règles quand il a pris la plume pour écrire Les Misérables? Et Dumas, lui? Il en a brisé des règles?

Pourtant, nous lisons encore leurs œuvres et nous discutons encore de ces romans 150 ans après leur publication.

J’imagine qu’ils ont créé quelque chose de pas trop pire…

Ce qui me fait peur dans tout cela, c’est que la question des règles mette un frein aux ambitions littéraires de débutants qui doutent.

Ce serait dommage qu’une jeune auteure abandonne simplement parce qu’elle craint que son manuscrit ne respecte pas les « règles » qui lui ont été dictées.

Car les règles sont faites pour être brisées, après tout.

Partagez

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on pinterest
Pinterest

Qu'en pensez-vous? Donnez vos commentaires ici.

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Autres publications

Poursuivez votre lecture

Hypnose

La séance d’hypnose

Gagnant du Concours de récits – octobre 2020 – La séance d’hypnose, par Alain Leclerc. Un conte morbide et contemporain spécialement conçu pour Allez Raconte.

Nexus

NEXUS

Un NEXUS est une intersection, une connexion, généralement là où de multiples éléments se rencontrent.