Gabriel Veilleux

Jamais le temps ne semble filer aussi rapidement que lorsque 

Gabriel s’installe pour écrire.
Pour lui, écrire est une passion, un pur bonheur. 

Ma passion littéraire s’est développée en plusieurs mouvements. Enfants, je dévorais des bandes dessinées de toutes sortes. À l’adolescence, je me suis épris de science-fiction et d’horreur et je me suis essayé à en écrire, sans grand succès. Puis, il y a quelques années, j’ai rencontré des gens généreux et passionnés qui m’ont permis de passer à l’étape suivante. En 2019, j’ai remporté le concours d’écriture sur place du Congrès Boréal avec la nouvelle « Toutes alignées morbides » publiée dans la revue Solaris nº 219. Puis en 2020, j’ai publié «Le goût de la viande» dans la revue Brins d’éternité nº 55.

Ses publications

Joel Champetier

Joël Champetier et moi

Le Raconteur Gabriel Veilleux rend hommage à l’un des grands auteurs contemporains du Québec, disparu trop vite.

StockSnap 1M9BOE7XDZ

En allant au hockey

L’air ambiant à l’intérieur de la voiture commençait tout juste à se réchauffer. L’hiver s’était installé en une nuit, sans préliminaires. La veille, Martin avait

sword 1078968 1920

L’amertume du sirrichini

Sans trop s’en rendre compte, Arthur s’était levé et fixait son fils droit dans les yeux. Il n’aimait pas ce qu’il y voyait. Ce désir brûlant, cet appétit pour le combat et, surtout, pour la gloire. Il se revoyait jadis. Il reconnaissait l’homme qu’il n’était plus, l’homme qu’il avait fini par mépriser.

Brins d'éternité nº55

Vous pouvez lire la nouvelle d’horreur Le goût de la viande en achetant le nº55 de Brins d’éternité sur http://www.revue-brinsdeternite.com/.

55b

Allez, raconte!

Envie de nous parler de votre amour de Proust? Ou de nous faire peur, pleurer ou rire? Découvrez comment vous pouvez devenir Raconteur et publier votre œuvre ici.