Jeik Dion

Jeik Dion, l’homme spontané!

Kim Messier a rencontré Jeik Dion, l'illustrateur de la bande dessinée Aliss, adaptée du roman du même nom, par Patrick Senécal.

Voici le résumé du récit :

Alice a dix-huit ans. Curieuse, intelligente et fonceuse, elle décide un jour de quitter sa province pour s’installer à Montréal. La métropole. La ville de tous les possibles. À son arrivée, suite à une rencontre inattendue, Alice débarque dans un quartier peuplé d’excentriques. Comme Charles, mathématicien dandy et tourmenté; Verrue, fumeur de joints et amateur de chansons populaires; Andromaque, poétesse et tenancière d’un club de strip-tease un peu « spécial »; et les inquiétants Bone et Chair, fascinés par la torture. Alice mord dans la vie à pleines dents, prête à tout pour entrer dans le mystérieux Palais, où les hôtes privilégiés de la Reine Rouge se réunissent pour laisser libre cours à leurs fantasmes les plus extravagants, ou les plus cruels…

Bonjour Jeik Dion! Tout d’abord, je vous félicite pour cette œuvre. J’ai adoré relire le récit de Senécal à travers vos yeux. Pourriez-vous m’expliquer le processus qui vous a emmené à réaliser ce projet?

Salut! Merci pour les bons mots, j’apprécie! Je suis un fan de l’œuvre de Senécal et je trouvais qu’Aliss ferait une BD vraiment intéressante. C’est lors d’une projection du film Les sept jours du Talion que j’ai croisé Patrick. Je lui ai demandé s’il était intéressé à adapter un de ses romans en BD. On a pris contact, je lui ai montré quelques esquisses et 5 ans plus tard, BAM! la BD était commencée.

Pour concevoir ce roman graphique, deviez-vous souvent discuter avec Patrick Senécal à propos des scènes à illustrer dans chaque chapitre afin de respecter sa vision d’auteur?

Oui. J’étais vraiment heureux d’apprendre que Patrick voulait participer au projet. Il voulait écrire l’adaptation lui-même. Finalement, on a travaillé fort ensemble. Il était toujours disponible pour répondre à mes questions. En même temps, il me faisait confiance. J’avais une grande liberté.

Aliss
La version BD du roman Aliss est maintenant en vente.

Certaines couleurs dans cette BD sont-elles déterminantes? Ont-elles un lien précis avec le récit? Si oui, de quelle manière?

Bien remarqué. C’est rare qu’on parle de couleurs dans une BD, donc merci pour cette question. Au tout début de la production, je voulais faire Aliss en noir, blanc et rouge. L’idée était de commencer par des pages très claires, avec peu de noir. Plus on avançait dans la BD, plus c’était foncé et plus le rouge était présent. Je voyais les dernières pages en rouge et noir.

Finalement la BD est plus colorée que j’avais prévu. Il y a des teintes différentes pour chaque ambiance. Le jaune représentant les flashbacks, le rose, Andromaque et le Rouge, c’est la reine, évidemment.

En ce qui concerne votre propre vision de l’histoire, de quelle manière vous êtes-vous distingué de l’auteur?

Probablement avec le look d’Aliss. Elle n’est jamais vraiment décrite dans le roman, alors tout le monde la voit différemment. J’ai décidé de la faire un peu grunge, un peu emo, vulnérable, mais forte en même temps.

Avez-vous ajouté des éléments graphiques au récit qui ne font pas partie du roman? Si oui, lesquels?

Oui, mais ils sont tous très bien cachés! C’est à vous de les trouver!

Quelle est la scène que vous avez aimé illustrer et pourquoi?

C’est normal, même si on adore son métier, que parfois, il y a des matins que ça ne nous tente pas de travailler. Ça arrive à tout le monde. Ce qui n’est pas normal, c’est que chaque matin, on soit hyper excité à l’idée de travailler. C’est ça qui m’est arrivé pendant plus de 2 ans en travaillant sur ce projet. Ce furent les plus belles années de ma vie. Donc, j’ai aimé dessiner TOUTES les scènes!

Laquelle vous a donné le plus de fil à retordre et pourquoi?

Probablement les scènes d’orgies. C’est vraiment dur de dessiner des corps qui interagissent. L’anatomie doit être respectée, mais les positions rendent ça très complexe.

Pour illustrer les nombreuses scènes de sexe dans l’histoire, vous êtes-vous basé sur quelque chose de précis? Des revues, des films, etc. Aviez-vous des modèles pour vous aider?

J’ai engagé 15 acteurs pour qu’ils baisent devant moi dans mon bureau. Vous auriez dû voir ça! C’était très dur de rester concentré!

Sans blague, je ne peux que remercier Internet pour ça.

Aliss 4

Pour un auteur, voir son roman prendre vie est toujours euphorisant. Quelle a été la réaction de Patrick Senécal en admirant votre travail final?

Il a beaucoup aimé. On a pris un verre ensemble pour célébrer. On a quand même travaillé pendant 2 ans sur le projet. Il fallait qu’on lève notre verre à ça.

Les BD québécoises sont de plus en plus populaires et nombreuses. Comment expliquez-vous cet intérêt croissant pour les illustrateurs d’ici?

Aucune idée, mais j’adore ça! Le médium de la BD est riche et tellement vaste! On peut tout faire en BD.

J’ai lu sur votre page Facebook que vous dessiniez depuis votre enfance et que vous inventiez des personnages ressemblant beaucoup à l’univers des X-Men. Les superhéros étaient-ils une source d’inspiration pour vous à l’époque? Quels univers vous fascinaient et vous fascinent encore?

Tout a commencé par Gotlib. Sans lui, je ne ferais probablement pas de BD. Ensuite est arrivé Franquin. Puis, un jour, j’ai reçu en cadeau quelques comic books américains. J’ai commencé à lire les X-Men quand je devais avoir 11 ans. Après, j’ai découvert Frank Miller et Akira Toriyama, suivi de Katsuhiro Otomo. Ce fut une période de découvertes pour moi.

Comment décrivez-vous votre travail, votre style en tant qu’illustrateur?

Sale et spontané.

Parlez-nous un peu de vous. Quels sont vos intérêts, vos qualités et vos défauts?

J’ai fermé mon compte Tinder il y a longtemps, alors si vous voulez apprendre à me connaître, allez sur mon Instagram ou, encore mieux, sur mon Patreon.

Sans blague, je ne sais jamais comment répondre à ce genre de questions. J’aime que mon travail parle à ma place. Je ne veux pas que l’attention soit portée sur moi, mais plutôt sur mes BD.

Et ensuite? Qu’est-ce qui s’en vient?

Je travaille actuellement sur une BD que je scénarise moi-même. Je ne veux pas trop en dire, car rien n’a été annoncé encore, mais je peux juste dire que ce sera de l’horreur cosmique à la Québécoise.

Merci pour cette entrevue! J’espère que j’ai bien répondu. J’espère aussi que vous allez apprécier Aliss, car j’y ai mis tout mon cœur et toutes mes trippes!

L’adaptation graphique du roman Aliss est en vente maintenant.

Aliss 3

Partagez

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on pinterest
Pinterest

Qu'en pensez-vous? Donnez vos commentaires ici.

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Autres publications

Poursuivez votre lecture

Hypnose

La séance d’hypnose

Gagnant du Concours de récits – octobre 2020 – La séance d’hypnose, par Alain Leclerc. Un conte morbide et contemporain spécialement conçu pour Allez Raconte.

Nexus

NEXUS

Un NEXUS est une intersection, une connexion, généralement là où de multiples éléments se rencontrent.