Guerre sans merci, un poème de Nathalie Rondeau

Guerre sans merci

À tous ces belligérants qui se nourrissent d’anarchie

Combattant sans répit jusqu’à soulever l’horreur

Puissent-ils un jour reconnaître la portée irréfléchie

De leurs actes revendiqués sous des auspices si vengeurs

Maintenant, comme un bout de dentelle effilochée

Le peuple entier reste là, le cœur écorché

À regarder les décideurs si puissants vouloir le sauver

Espérant pour leurs enfants, de beaux jours encore se lever

Si le feu, le sang et les larmes

Ne servent que d’excuse pour brandir les armes

Élevons au contraire tous les drapeaux et bannières

Recueillons-nous aussi dans le silence et les prières

Que les milliers de fleurs ainsi exposées

À la face du monde désormais fragilisée

Amènent une ferveur et une solidarité nouvelles

Pour cette cause qui nous rejoint de façon universelle

Muets, les véritables héros ce soir iront méditer

Sans soif de représailles ni tentatives de guerre

Pour simplement se souvenir de ces hommes qu’on enterre

Et ainsi réfléchir sur ce qu’on aurait pu éviter

Faites rayonner les Raconteurs d'ici : partagez! 

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.